Escobar Macson


La rage est une maladie infectieuse virale transmise à l’homme par la morsure d’un animal, mais celle qu’Escobar Macson a contractée et qu’il explose dans le paysage du rap français, demeure encore inconnue des chercheurs de l’Institut Pasteur. Le mal qui fascine, le fantôme du Rap Game, celui qui s’est baptisé « Tony Bamboula », a commencé ses premiers massacres en 1998 dans ces contrés du 93 qu’il nomme « 100-7 Ecoles des Beaux-Arts », plus précisément la commune de Villetaneuse..

Biographie

De son prénom Mac, Escobar Macson est né en 1981. Mac se rend en 1992, pour la première fois au Etats-Unis et découvre le rap. De retour à Villetaneuse (Seine-saint-Denis), il commence à écrire ses premiers textes et se fait rapidement appelé Escobar Macson (Escobar car il vent des rimes et Macson en lien avec son prénom et le petit téléphone chinois). A l’âge de 17 ans, il commence à traîner en studio auprès des autres rappeurs locaux comme Alibi Montana, Alino, T.S O’Davis, Zeus Killer, Xenopax et Exorciste ; bientôt, la mixtape Villeta’ Saga est enregistré mais ne sera pas distribué par manque de maturité et d’organisation. Après cette première expérience sans succès, il signe sur le label Menace Records de Bayes, en 1999 suite à une prestation remarquée sur la compilation Sarcelles ligne de front. Un album est rapidement enregistré mais le label le faisant patienter, le jeune Mac quitte le label suite à la rencontre du groupe 3ème Degré composé de R.A.N.I (Rabza Armé Non Identifié) et de Jozahafissu issus comme lui de la Seine Saint Denis (Pierrefitte et Stains). Il fit par la suite la connaissance d’Awanza Cocaïne (Noisiel, Seine-et-Marne). Avec eux, ils fondent ensemble le mouvement Drive By Firme dans lequel il a pu s’épanouir et laisser une grande liberté à sa créativité underground. Plus tard DJ Hamdi vient compléter la firme. De cette fusion sortira la mixtape Intifada.

Début 2004, il publie la mixtape Interdit aux Bâtards avec Drive de Firme. Puis, Escobar signe en tant qu’artiste solo chez 45 Scientific. La même année, il participe à la compilation Sang D’Encre: Haut Débit et son titre Ghetto Guet-apens. En 2005, il apparaît sur le troisième volet de la compilation du label Néochrome. En 2006, il a effectué une tournée en Allemagne avec 45 Scientific (Lalcko et Ali). Mais peu de temps après, 45 Scientific, presque au bord de la faillite suite au procès intenté par le major Barclay, Escobar quitte le label.

À la fin de cette année mouvementée, il décide de fondé son propre label Makila Mizik et sort sa première mixtape solo Résurrection. Il est invité sur le projet Fat Taf 2. Mi-2008, il sort son premier album Vendetta. Il collabore avec des artistes comme Seth Gueko ou Alpha 5.20. En 2010, il publie une mixtape best-of intitulé Bestial. Eté 2013, il joue un rôle dans le film « Karma » de Dosseh et est également présent sur la même bande originale. À la fin de la même année, Escobar Macson a publié un nouvel album Red Business. Il faudra attendre trois ans et fin 2016 pour entendre le retour d’Escobar au côté de Gradur. Début de 2017, le Tony Bamboula, comme il aime se nommé revient avec la mixtape M. Punchlines.